Le portage salarial : d’OVNI à solution d’avenir à l’échelle européenne

22 juin 2016

 

Le portage salarial est passé du statut d’OVNI, inconnu au bataillon entrepreneurial, à celui de solution quasi-miracle pour l’emploi.

 

Désamorçant petit à petit les discours sur l’opposition prétendument inconciliable entre salariat et indépendance, la solution du portage s’installe dans le paysage français et européen. Ce format de travail est en pleine voie de démocratisation et de reconnaissance pour apparaître enfin comme ce qu’il est : un formidable tremplin qui permet à de plus en plus de travailleurs, d’indépendants et d’entrepreneurs de se lancer et de libérer leurs talents.

 

Les responsables politiques français commencent tout juste à s’en emparer et il était grand temps.

A droite, Nathalie Kosciusko-Morizet a plusieurs fois fait savoir que les pouvoirs publics devaient se montrer plus conscients de la progression du travail indépendant et des nouveaux statuts comme celui de salarié porté. A gauche, François Hollande affirmait début 2016 que « le régime du portage salarial sera assoupli pour permettre à chacun de proposer ses services aux entreprises sans avoir à créer une entreprise ».

Le Président français compte à vrai dire sur ce nouvel accès à l’emploi pour concrétiser cette fameuse inversion de la courbe du chômage tant promise. Le portage salarial a en effet l’avantage de faire entrer sur le marché du travail nombre de talents qui n’auraient peut-être pas réussi à franchir le rubicond sans cela.

 

L’indépendance accroit l’employabilité des travailleurs. Il faut donc maintenant que l’ensemble des acteurs politiques européens se positionnent sur le portage salarial car c’est une tendance forte qui concernent déjà 7 millions de citoyens européens et qui n’a fait que croitre. Aux entreprises de portage et aux salariés portés de faire comprendre la réalité de leur secteur. La flexibilisation du marché du travail ne se fait pas seulement au prix d’une plus grande précarité, elle permet, au-delà de ça, davantage de mobilité professionnelle et diversifie les formes d’activités accessibles aux travailleurs.

Le succès du portage salarial s’explique en particulier par la possibilité donnée aux salariés travailler en toute autonomie tout en bénficiant de la protection sociale du salarié. C’est là un argument qui fait souvent mouche et qui trouve un écho chez nombre d’Européens qui disent souhaiter de plus en plus pouvoir travailler en autonomie et autogestion.

 

C’est tout naturellement que la FEPS se fait le relai de cette tendance économique en plein essor dans nombre d’Etats membres de l’Union Européenne. Nous sommes de plus en plus nombreux à défendre au niveau européen les salariés et les sociétés qui font vivre cette nouvelle forme d’emploi, et nous continuerons à promouvoir le portage salarial pour lui permettre de réaliser son plein potentiel.